TSA et environnement

Média social

Autisme Canada croit que notre environnement pourrait jouer un rôle dans le développement des troubles du spectre de l’autisme, croyance ancrée dans ces deux faits :

  • les vrais jumeaux ayant la même composition génétique ne développent pas nécessairement tous deux un TSA, et, malgré de nombreuses études du génome, on n’a pas trouvé de « gène de l’autisme » spécifique.
  • la prévalence de l’autisme augmente au Canada selon le CDC et d’autres centres de prévention régionaux.

En octobre 2007, le Institute of Medicine (IOM) faisait paraître la prépublication d’un atelier ayant eu lieu les 18 et 19 avril 2007, intitulé Autism and the Environment (disponible en anglais seulement). Les présentations de l’atelier mettaient l’accent sur le besoin urgent de combattre cette crise nationale qu’est l’autisme, et de se concentrer sur les mécanismes qui font que les facteurs environnementaux, comme les produits chimiques, les agents infectieux et le stress psychologique et physiologique peuvent avoir un effet sur le neuro-développement des enfants. Ce résumé (en anglais seulement) dresse une liste des domaines à étudier que le gouvernement fédéral devrait, selon nous, examiner.

 

En 2006, la Autism Society of America (ASA) produisait une édition spéciale de Autism Advocate explorant les effets importants des toxines environnementales sur l’incidence et le traitement des personnes atteintes d’autisme. Cliquez ici pour lire, en anglais seulement, l’édition spéciale complète.

 

AutismAdvocateCover

La Dre Martha Herbert, neurologue pédiatrique et professeure assistante à l’école de médecine de Harvard, explore dans l’article « Time To Get A Grip » la validité des allégations entre autisme et environnement. Pour lire l’article, en anglais seulement cliquez l’image ci-dessous.

 

getagrip