Régime sans caséine

Dans le cadre d’un régime sans caséine, la protéine de lait (caséine) est éliminée par la suppression de tous les produits laitiers de l’alimentation. Il est souvent, sinon toujours, suivi en combinaison avec un régime sans gluten, qui exige l’élimination du blé, de l’orge, du seigle, de l’avoine et des produits fabriqués à partir de ces grains. Les deux régimes sont appelés régimes d’élimination, car un type particulier de nourriture est pratiquement supprimé des repas de l’enfant.

Les partisans du régime sans caséine prétendent qu’en raison de leurs problèmes gastro-intestinaux, de nombreux enfants atteints d’autisme ont du mal à digérer correctement la protéine de lait. Cela peut affecter les enfants atteints d’autisme de différentes façons. Selon la théorie faisant l’objet du plus grand nombre d’études, la consommation de protéines de lait solides ou liquides mène à des concentrations élevées de sous-produits de protéines, appelés casomorphines, chez certains enfants atteints d’autisme. Ces sous-produits peuvent influer sur leur comportement comme le ferait un médicament. Plus précisément, chez ces enfants, les casomorphines peuvent réduire leur désir d’interaction sociale, bloquer leurs réponses face à la douleur et accroître leur confusion. Retirer la protéine de lait de leur alimentation réduirait leur absorption de casomorphines, améliorant ce faisant leur comportement.

Les parents qui choisissent un régime sans caséine pour leur enfant doivent étudier les ingrédients dans leur panier d’épicerie à la recherche de produits contenant quelque forme de lait, des protéines de lait, de caséine ou de caséinate, comme le beurre, le fromage, le yogourt, la crème, la crème glacée et le Pediasure. Maintenir un régime alimentaire sans lait peut être difficile au début parce que le lait ou la caséine sont présents dans de nombreux plats préparés. Cependant, les parents peuvent suivre un cours de cuisine sans caséine ou lire un livre de recettes sans caséine pour apprendre à cuisiner sans protéine de lait et fournir quand même une alimentation équilibrée à leur enfant.

À l’appui de cette théorie, l’injection de casomorphine chez des animaux a activé des régions de leur cerveau qui, selon les rapports, sont liées à l’autisme. En outre, certaines études laissent entendre que le fait de partiellement bloquer l’action de la casomorphine améliorerait le comportement des enfants atteints d’autisme. Enfin, selon des données récentes, une mutation génétique particulièrement fréquente chez les enfants atteints d’autisme a été attribuée à un gène associé à la fonction gastro-intestinale.

L’efficacité des régimes d’élimination dans l’amélioration du comportement des enfants atteints d’autisme a récemment fait l’objet d’études scientifiques, lesquelles ont presque toujours porté sur des régimes à la fois sans caséine et sans gluten.

Une étude très rigoureuse a été menée auprès d’enfants atteints d’autisme dont la concentration de sous-produits de protéines de l’urine était anormalement élevée, concentration qui les rendait plus susceptibles d’être sensibles à la caséine et au gluten. Parmi ces enfants, un groupe a suivi un régime strict sans caséine et sans gluten pendant 12 mois. Ce groupe a affiché beaucoup moins de symptômes de l’autisme que les autres enfants n’ayant pas suivi ce régime. Une autre étude très rigoureuse sur un régime sans caséine et sans gluten a été menée auprès d’enfants atteints d’autisme, mais sans que la concentration de sous-produits de protéine ne soit mesurée dans leur urine. Dans l’ensemble, l’étude n’a trouvé aucune différence importante de comportement entre les enfants qui ont suivi le régime d’élimination et les enfants dont le régime était normal, bien que certains parents aient signalé des améliorations de comportement. Ce manque global d’effets dans la deuxième étude peut s’expliquer par le fait que le régime d’élimination n’a duré que six semaines ou que les enfants n’avaient pas été présélectionnés en fonction de la concentration de sous-produits de protéines dans leur urine.

Quoi qu’il en soit, dans les deux cas, les régimes étudiés ne comprenaient ni caséine ni gluten; il n’est donc pas clair si c’est l’élimination de la caséine, du gluten, ou une combinaison des deux qui a mené à des améliorations. Dans une troisième étude qui a porté sur l’efficacité d’un régime sans caséine seul, les enfants atteints d’autisme ont passé des tests d’allergies alimentaires et ont été présélectionnés selon leur sensibilité au lait. Tous les autres aliments auxquels les enfants étaient allergiques ont également été retirés de leur alimentation pendant 8 semaines. Ce régime a donné lieu à d’importantes améliorations de leur comportement.

Ressources

Le Autism Network for Dietary Interventions fournit de l’aide et de l’appui aux familles qui entreprennent un régime sans gluten ni caséine pour le traitement de l’autisme et des troubles de développement connexes (en anglais seulement).

Le Official GFCF Diet Support Group est un site web gratuit d’informations sur les interventions alimentaires relatives aux troubles du spectre de l’autisme, aux TEDNS, à la maladie cœliaque et aux allergies ou à l’intolérance au gluten et aux produits laitiers (en anglais seulement).

Le mission du The Food Allergy & Anaphylaxis Network’s (FANN) est de sensibiliser le public aux allergies alimentaires et à l’anaphylaxie, de défendre les intérêts des personnes qui en sont atteintes et de les informer, ainsi que de faire progresser les recherches à cet égard. Le Réseau fournit de nombreuses ressources pour aider les enfants à suivre un régime sans gluten (en anglais seulement).

« Special Diets for Special Kids: Understanding and Implementing a Gluten-Free and Casein-Free Diet to Aid in the Treatment of Autism and Related Developmental Disorders », de Lisa S. Lewis (Future Horizons, 2005).

Références

  • Murch, S. 2005. « Diet, immunity, and autistic spectrum disorders. » J Pediatr. 146(5) : 582-584.
  • Reichelt, K.L. et A.M. Knivsberg. 2003. « Can the pathophysiology of autism be explained by the nature of the discovered urine peptides? » Nutr.Neurosci. 6(1) : 19-28.
  • Christison, G.W. et K. Ivany. 2006. « Elimination diets in autism spectrum disorders: any wheat amidst the chaff? » J Dev Behav Pediatr. 27(2 Suppl) : S162-S171.
  • Millward, C., et coll. 2004. « Gluten- and casein-free diets for autistic spectrum disorder. » Cochrane.Database.Syst.Rev. (2) : CD003498.
  • Horvath K, P.J. 2002. « Autism and gastrointestinal symptoms. » Curr Gastroenterol Rep. 4(3) : 251-258.
  • Elchaar, G.M., et coll. 2006. « Efficacy and safety of naltrexone use in pediatric patients with autistic disorder. » Ann.Pharmacother. 40(6) : 1086-1095.
  • Campbell, D.B., et coll. 2006. « A Genetic Variant that Disrupts MET Transcription is Associated with Autism. » Proc Natl Acad Sci USA 103(45) : 16834-16839.
  • Knivsberg, A.M., et coll. 2002. « A randomised, controlled study of dietary intervention in autistic syndromes. » Nutr.Neurosci. 5(4) : 251-261.
  • Elder, J., et coll. 2006. « The Gluten-Free, Casein-Free Diet in Autism: Results of a Preliminary Double Blind Clinical Trial. » Journal of Autism and Developmental Disorders 36:413-420.
  • Lucarelli, S., et coll. 1995. « Food allergy and infantile autism. » Panminerva Med. 37(3) : 137-141.
  • Cornish, E. 2002. « Gluten and casein free diets in autism: a study of the effects on food choice and nutrition. » J Hum.Nutr.Diet. 15(4) : 261-269.

Par Lara Pullen, Ph.D. L’information sur cette page a été reproduite avec la permission de Healing Thresholds. Copyright (c) 2007, Healing Thresholds, inc. Tous droits réservés.

Avis de non-responsabilité

Les informations, les données et le matériel contenus, présentés et fournis sur ce site le sont à titre d’information générale uniquement. Ils ne reflètent pas les connaissances ou les opinions d’Autisme Canada et ne doivent pas être perçus comme des conseils d’ordre juridique ou médical. Toutes les décisions concernant les traitements doivent être prises par la personne en consultation avec un fournisseur de soins de santé certifié.

Back to Top