Régime cétogène

Missing Accordion Menu for this widget.

Le régime cétogène est destiné aux personnes qui souffrent d’épilepsie. Parce qu’un nombre de personnes atteintes d’autisme souffrent aussi d’épilepsie, ce régime peut aider à en maîtriser les symptômes. Ce régime remonte à 70 ans, lorsque les médecins de l’hôpital Johns Hopkins ont fait suivre à leurs patients un régime à haute teneur en gras, mais faible en protéines et en glucides pour réduire leurs crises. Il a également servi à traiter des troubles structurels du cerveau, tels que la microcéphalie, les lésions cérébrales hypoxiques, les crises épileptiques antérieures et des anomalies du développement.

En dépit de l’utilisation de ce régime pour traiter les troubles épileptiques depuis les années 1920 et avant, on ignore son fonctionnement exact. Les recherches sur le sujet ont été en grande partie abandonnées lorsque des médicaments antiépileptiques ont été découverts dans les années 1940.

Le régime cétogène est préconisé pour les enfants qui ne répondent pas aux thérapies standards ou qui ne tolèrent pas les effets secondaires des médicaments antiépileptiques. À forte teneur en gras (80 %) et faible en glucides, le régime cétogène change fondamentalement le métabolisme du corps qui remplace le glucose par les matières grasses comme source d’énergie primaire. Les cétones sont un type de lipides ou gras, qui fournissent l’énergie aux muscles squelettiques, aux reins, au cœur et au cerveau.

Le régime cétogène est généralement plus efficace chez les enfants de 10 ans ou moins. Ce régime alimentaire commence généralement par un jeûne de 12 à 24 heures. Un corps ayant jeûné pendant 24 heures a épuisé toutes ses réserves en glucose. Il commence donc à puiser dans les réserves de gras — un processus appelé « cétose ». Le régime cétogène poursuit la cétose.

La quantité et les proportions de lipides, de protéines, de glucides et de boissons sont toujours les mêmes et proviennent d’une liste d’aliments très stricte. Proportionnellement, la quantité de lipides ingérée est quatre fois supérieure aux protéines et aux glucides. Ainsi, les repas sont constitués de petites quantités de fruits ou de légumes (hydrates de carbone) et de viande, poisson ou poulet (protéines) et de beaucoup de lipides (crème, beurre, œufs, mayonnaise), le tout étant soigneusement pesé selon les besoins individuels de la personne. Les sucres sont proscrits, tout comme les collations.

Un supplément de vitamines et minéraux doit être donné.

Avantages et inconvénients

Le régime cétogène ne doit être entrepris que sous une surveillance médicale étroite, car la croissance et les carences nutritionnelles des enfants doivent être suivies. Parmi les complications communes, mentionnons une faible croissance et un faible gain de poids, une hypercholestérolémie (taux de cholestérol élevé) et la constipation. Ce régime n’est prescrit que lorsque l’enfant et la famille sont très motivés.

Ce régime alimentaire peut être prescrit pendant 2 à 3 ans.

On pense que les adultes peuvent avoir de la difficulté à maintenir les éléments nutritifs essentiels et ne pas bénéficier de ce régime, mais des études approfondies sur le sujet sont rares et peu concluantes. Beaucoup d’adultes ne veulent pas suivre un tel régime — la plupart d’entre eux n’arrivent pas à manger aussi gras — et il est très difficile de s’y tenir. Sûr et efficace, le régime cétogène ne présente de rares effets secondaires que s’il n’est pas strictement suivi.

De rares études ont mentionné la formation de calculs rénaux, la réduction des fonctions immunitaires, l’hypoglycémie et l’augmentation du profil des lipides sériques comme effets secondaires nécessitant une surveillance étroite. Pendant le jeûne initial, le taux de sucre sanguin de votre enfant doit être vérifié tous les quatre à six heures. Ce taux chute souvent et peut entraîner une hypoglycémie.

Résultat du traitement

S’il est suivi à la lettre, le régime cétogène peut réussir à maîtriser les crises d’épilepsie réfractaire chez 30 à 50 % des enfants qui en souffrent. Beaucoup d’autres connaîtront une diminution marquée de la fréquence de leurs crises. Nombre d’entre eux seront en mesure de revenir à une alimentation normale 2 à 3 ans après leur dernière crise, et sans avoir à prendre de médicaments. Les autres enfants ne répondent pas du tout au régime ou le trouvent trop difficile à suivre, soit en raison de ses effets secondaires ou parce qu’ils n’aiment pas le goût de la nourriture.

La plupart des personnes entreprennent ce régime alimentaire comme une solution de dernier recours, car il peut être désagréable et exige un grand engagement de la part de toute la famille pendant un temps considérable. La plupart des personnes qui arrivent à suivre le régime pendant le premier mois le poursuivront jusqu’à ce qu’ils puissent reprendre une alimentation normale.

En Ontario, le régime cétogène est prescrit dans les grands hôpitaux pour enfants et plusieurs cliniques. Bien qu’il semble prometteur, le régime ne doit pas être suivi sans la surveillance étroite d’un neurologue. Le régime doit être adapté précisément à l’âge, à la taille et au poids de chaque enfant, et doit être soigneusement supervisé par un professionnel compétent.

Ressources

« The Epilepsy Diet Treatment an Introduction to The Ketogenic Diet », de John M. Freeman, M.D., Millicent T. Kelly, R.D., L.D. et Jennifer B. Freeman

« Seizures and Epilepsy in Childhood: A Guide for Parents », de John M. Freeman, et coll.

 

Avis de non-responsabilité

Les informations, les données et le matériel contenus, présentés et fournis sur ce site le sont à titre d’information générale uniquement. Ils ne reflètent pas les connaissances ou les opinions d’Autisme Canada et ne doivent pas être perçus comme des conseils d’ordre juridique ou médical. Toutes les décisions concernant les traitements doivent être prises par la personne en consultation avec un fournisseur de soins de santé certifié.