Antifongiques

Certains cliniciens croient que les symptômes de l’autisme sont aggravés par la prolifération de Candida albicans, un champignon ressemblant à une levure présent partout, et prescrivent des médicaments antifongiques. Pour les cas bénins de prolifération de levures, un régime alimentaire et un mode de vie sains peuvent résoudre le problème. Cependant, dans des cas modérés à graves, un médicament antifongique ou un produit naturel ayant une activité antifongique peut s’avérer utile. L’utilisation d’un médicament ou d’un produit naturel reste une question qui vous appartient, à vous et à votre médecin.

Selon des rapports anecdotiques et des preuves scientifiques limitées, beaucoup de produits naturels semblent être aussi efficaces que la plupart des médicaments antifongiques. Les médicaments systémiques, qui sont réservés aux cas difficiles où l’enfant ne répond ni aux médicaments qui agissent uniquement dans l’intestin, comme la nystatine, ni aux substances antifongiques naturelles, semblent faire exception à cette règle. Selon la plupart des médecins traitant la prolifération de levures, les patients devront prendreleurs médicaments antifongiques pendant au moins trois mois, alors que d’autres les prendront indéfiniment. Bien sûr, la plupart des patients se situeront quelque part entre ces deux extrêmes.

Avec un traitement antifongique, le patient peut connaître une réaction connue sous le nom de Herxheimer ou réaction de dépérissement, qui se produit quand la levure est tuée trop rapidement, qui écrase le corps avec des cellules de levure et leurs toxines. Le patient peut alors éprouver des symptômes désagréables, qui ressemblent le plus souvent à la grippe ou à une aggravation des symptômes déjà présents. La solution peut être de prendre une dose plus faible de l’antifongique pendant un certain temps ou de prendre un supplément de fibres ou un produit comme de l’argile bentonite pour éliminer les toxines du corps avant qu’elles ne soient absorbées.

Médicaments antifongiques

L’un des premiers médicaments antifongiques découverts, la Nystatine, est probablement celui qui est le plus couramment utilisé pour traiter la prolifération de levures intestinales. La Nystatine est très sûre parce qu’elle n’est presque pas absorbée par le tractus intestinal. En conséquence, ses seuls effets secondaires se limitent principalement à l’appareil digestif et sont généralement légers. Dans de rares cas, les patients peuvent observer une éruption cutanée à la suite d’une réaction allergique. La Nystatine est disponible sous un certain nombre de formes, y compris en capsules, en poudre et en suspension orale (liquide). Vous pouvez donc choisir la forme qui vous convient le mieux. Sous forme liquide et en poudre, le médicament est probablement supérieur aux comprimés parce qu’il n’a pas besoin d’être digéré avant de commencer à travailler et tuera donc la levure dans le tube digestif. Le seul inconvénient est qu’il a très mauvais goût!

L’Amphotéricine B ressemble à la Nystatine sur le plan chimique. Comme pour la Nystatine, elle n’est pas absorbée en importante quantité par l’intestin, ce qui la rend très sûre. Certaines histoires ont circulé sur la toxicité de l’Amphotéricine, mais elles pourrait ne faire référence qu’à son utilisation par intraveineuse chez les patients hospitalisés souffrant d’une infection sanguine d’origine fongique ou d’une infection grave de leurs tissus et ne s’appliquerait donc pas à son utilisation dans le tractus digestif. L’Amphotéricine B peut être efficace dans les cas où la Nystatine a échoué; elle peut être à considérer si tel est votre cas.

Le Diflucan appartient à un groupe de médicaments appelés « azoles » qui, contrairement aux deux médicaments précédents, est absorbé par les intestins et est considéré comme un médicament antifongique systémique. Plus récent que la Nystatine et l’Amphotéricine, le Diflucan a été utilisé pour la première fois en Europe au cours des années 1980 et a été autorisé aux États-Unis en 1990. Un grand nombre de médecins et de patients ont trouvé que le Diflucan et d’autres azoles étaient efficaces là où la Nystatine et l’Amphotéricine avaient échoué. Compte tenu de son action systémique, on considère qu’il est très sûr. Les patients l’ayant utilisé ont constaté qu’il produisait peu d’effets secondaires.

Le Sporanox est l’un des médicaments azolés les plus récents dont l’utilisation a été autorisée aux États-Unis en 1993. Il semble être aussi sûr et efficace que le Diflucan, mais peut mieux traiter certaines espèces de Candida et d’autres infections fongiques que celui-ci, lequel peut être plus actif sur d’autres espèces. À moins qu’un échantillon de vos selles ait révélé la présence de Candida ou de levures et que vous ayez passé un test de sensibilité à différents médicaments, c’est par essais et erreurs que vous trouverez le médicament qui aura le meilleur effet sur vous.

Le Nizoral (kétoconazole) a été le premier médicament azolé élaboré, mais son utilisation est limitée en raison de la possibilité de graves dommages au foie qu’il peut causer. En conséquence, les patients doivent régulièrement se soumettre à une surveillance étroite de leurs enzymes hépatiques pendant le traitement pour en contrôler les effets. Dans les cas où tout autre agent antifongique n’a eu aucun effet sur le patient, son utilisation peut être justifiée. Sinon, il est préférable de l’éviter.

Le Lamisil (chlorhydrate de terbinafine) est le médicament antifongique d’utilisation courante le plus récent. Médicament systémique, il n’a aucun lien avec les autres médicaments systémiques « azolés ». Par conséquent, il est efficace, car la levure n’y est pas encore résistante. Le Lamisil est de plus en plus utilisé depuis sa découverte il y a quelques années et est en passe de devenir le médicament systémique de choix, remplaçant ainsi le Diflucan. Comme pour la plupart des médicaments systémiques, il produit des effets indésirables sur le foie et, comme le Sporanox, il a récemment été lié à des insuffisances cardiaques congestives.

Substances antifongiques naturelles

Les acides gras saturés à chaîne moyenne communs, tels que les acides undécyléniques et capryliques, traitent les infections à levures. Les deux acides se trouvent naturellement dans le corps humain en petites quantités. Les sources commerciales communes d’acide caprylique sont les huiles de palme et de noix de coco, tandis que l’acide undécylénique est extrait de l’huile de ricin. Les produits contenant de l’acide caprylique sont beaucoup plus nombreux que ceux contenant de l’acide undécylénique, mais il ne faut pas partir du principe que c’est parce qu’ils sont meilleurs; on dispose de beaucoup plus de données de recherche sur l’acide undécylénique, qui a été le traitement de choix contre les infections cutanées d’origine fongique pendant longtemps avant l’arrivée de médicaments plus récents.

La berbérine est un alcaloïde se trouvant dans une herbe appelée épine-vinette (Berberis vulgaris) et des plantes de la même famille, ainsi que dans l’hydraste, la racine du raisin d’Orégon et le coptide chinois. Cette plante est utilisée depuis longtemps dans la médecine chinoise et ayurvédique. La berbérine a une activité antifongique importante et est également efficace contre certains types de bactéries. Comme c’est le cas de tous les produits antifongiques précédemment décrits, on rapporte que la berbérine ne détruit pas les organismes bénéfiques comme les espèces de lactobacilles. Un avantage supplémentaire pour certaines personnes est son action anti-diarrhéique. Selon les recherches, la berbérine peut effectivement empêcher les espèces de Candida de produire une enzyme, appelée lipase, dont elle se sert pour l’aider dans sa colonisation. De plus, il a été vastement démontré que la berbérine a une puissante action antifongique directe.

La plupart des personnes connaissent l’origan en tant qu’herbe très odorante couramment utilisée en cuisine italienne. Il s’agit généralement d’Oregano marjoram et non de l’Oregano vulgare qui nous intéresse ici. L’Oregano vulgare contient diverses substances qui en font un agent antifongique efficace. Dans une étude sur l’évaluation de son action contre Candida albicans grâce au carvacrol, un important constituant phénolique de l’huile, Oregano vulgare a inhibé Candida dans une plus large mesure que l’acide caprylique. Selon des études publiées dans les plus prestigieuses revues médicales, il est également très efficace contre de nombreuses bactéries et aussi efficace que de nombreux antibiotiques.

L’ail (Allium sativum) contient un grand nombre de composés contenant du soufre, qui présentent de puissantes propriétés antifongiques. Parmi celles qui ont fait l’objet du plus d’études, mentionnons l’allicine, l’alliine, l’alliinase et S-allylcystéine. Certaines études ont montré que l’ail était tout aussi efficace que la Nystatine pour tuer Candida albicans. Un point qui ne doit pas être négligé : comme l’ail contient de nombreux composés différents ayant des propriétés antifongiques, la levure et les champignons ne sont pas susceptibles d’acquérir une résistance à son égard. L’ail compte également de nombreuses autres propriétés bénéfiques, en particulier pour le système cardiovasculaire. Pour le traitement des infections à levures intestinales, on trouve l’ail dans un certain nombre de formes différentes, y compris des capsules inodores, de l’extrait liquide et des comprimés. Cependant, selon une étude aux National Institute of Health, l’ail frais est de loin plus efficace contre Candida albicans. Il a également été constaté que l’ail frais peut être une solution de remplacement appropriée aux médicaments contre les infections systémiques graves chez les patients atteints d’une grave dépression immunitaire. Le fait d’ajouter de l’ail à la nourriture (non cuit), ou d’écraser et d’avaler des gousses crues, si vous le pouvez, est un traitement antifongique peu onéreux et très puissant.

L’argent colloïdal est une suspension de particules d’argent dans l’eau (note – « colloïde » signifie : infimes particules d’une substance en suspension et non dissoute dans une autre). Agent antimicrobien bien connu, l’argent est couramment utilisé dans des articles tels que des filtres à eau pour y tuer les microbes, y compris les bactéries, les champignons, les protozoaires et les vers. L’argent colloïdal est censé être efficace contre 650 agents pathogènes, y compris des espèces de levures et de champignons, dont Candida. Il dénature l’enzyme qui fournit l’oxygène à l’organisme. Aux dires de tous, les risques de résistance à l’argent colloïdal sont très faibles. Il a été très vastement utilisé pour traiter les infections avant l’apparition des antibiotiques. Il est maintenant classé comme un médicament datant d’avant 1938 par la FDA, ce qui signifie qu’il est disponible sans ordonnance. Le nombre de sociétés offrant de l’argent colloïdal en tant que solution de rechange aux médicaments antibiotiques augmente chaque jour. Le regain d’intérêt pour l’argent colloïdal peut s’expliquer par l’augmentation des infections chroniques et le fait que de nombreux micro-organismes résistent aux traitements médicamenteux couramment utilisés.

La cellulase est un traitement relativement nouveau contre les infections à levures intestinales. La paroi cellulaire de la levure intestinale commune, telle que les espèces de Candida, est principalement fabriquée à partir de la cellulose. La cellulase est l’enzyme qui décompose la cellulose et, par conséquent, lorsque des concentrations importantes entrent en contact avec des cellules de levure, la paroi cellulaire est endommagée de façon irréparable et l’organisme meurt. On prétend qu’avec l’utilisation de ce mode d’action, la levure ne libère pas un flot de toxines en mourant comme c’est le cas avec la plupart des autres agents antifongiques. De cette façon, le patient ne ressent pas les symptômes de mort progressive habituels de façon importante. La levure est incapable d’acquérir une résistance aux produits de cellulase, car elle ne peut modifier sa paroi cellulaire. Comme les produits de cellulases n’existent que depuis quelques années, les rapports sur leur efficacité dans la pratique sont limités, même s’ils offrent une solution de remplacement prometteuse aux traitements plus établis.

Les tanins végétaux sont des substances naturelles qui se trouvent dans un certain nombre d’arbres, tels que le noyer noir et une vaste gamme de plantes utilisées en médecine traditionnelle orientale. Les tanins donnent aux vins rouges, comme les merlots et les cabernets, leur goût prononcé et mordant. On les trouve également dans l’écorce des arbres qui sont particulièrement résistants aux champignons, comme le séquoia. Une multitude d’études cliniques ont démontré leur puissante action antifongique et astringente. Les tanins font partie d’un certain nombre de substances naturelles qui ont été testées contre les agents pathogènes trouvés dans les échantillons de selles par les laboratoires de médecine. Les tanins sont disponibles sous un certain nombre de formes, soit isolés, soit concentrés, pour traiter la prolifération des levures intestinales.

Références

  • Antimicrob Agents Chemother. 2000 Oct;44(10) : 2873-5. Undecylenic acid inhibits morphogenesis of Candida albicans. McLain N, Ascanio R, Baker C, Strohaver RA, Dolan JW. Molecular and Cellular Biology & Pathobiology Program, Medical University of South Carolina, Charleston, South Carolina 29425, USA.
  • J Pharm Sci. 1979 Mar;68(3) : 384-5. Comparison of in vitro activity of undecylenic acid and tolnaftate against athlete’s foot fungi. Amsel LP, Cravitz L, VanderWyk R, Zahry S.
  • Biosci Biotechnol Biochem. 1999 Sep;63(9) : 1557-62. Inhibition of Candida rugosa lipase by berberine and structurally related alkaloids, evaluated by high-performance liquid chromatography. Grippa E, Valla R, Battinelli L, Mazzanti G, Saso L, Silvestrini B. Department of Pharmacology of Natural Substances and General Physiology, University of Rome La Sapienza, Italy.
  • Sabouraudia. 1982 Mar;20(1) : 79-81. Antimycotic activity of berberine sulphate: an alkaloid from an Indian medicinal herb. Mahajan VM, Sharma A, Rattan A.
  • J Pharm Sci. 1994 Mar;83(3) : 404-6. Antimicrobial properties of alkaloids from Xanthorhiza simplicissima. Okunade AL, Hufford CD, Richardson MD, Peterson JR, Clark AM. Department of Pharmacognosy, School of Pharmacy, University of Mississippi, University 38677.
  • Z Naturforsch [C]. 2000 May-Jun;55(5-6) : 467-72. Antifungal effects of hydrolysable tannins and related compounds on dermatophytes, mould fungi and yeasts. Latte KP, Kolodziej H. Institut fur Pharmazie, Pharmazeutische Biologie, Freie Universitat Berlin, Germany.
  • J Ethnopharmacol. 2001 Feb;74(2) : 113-23. Antimicrobial and phytochemical studies on 45 Indian medicinal plants against multi-drug resistant human pathogens. Ahmad I, Beg AZ. Department of Agricultural Microbiology, RAK Institute of Agricultural Sciences, Aligarh Muslim University, 202002 Aligarh, India.
  • Afr J Med Med Sci. 1994 Sep;23(3) : 269-73. Antimicrobial potentials of some plant species of the Bignoniaceae family. Binutu OA, Lajubutu BA. Department of Pharmacognosy, College of Medicine, University of Ibadan, Nigeria.

Avis de non-responsabilité

Les informations, les données et le matériel contenus, présentés et fournis sur ce site le sont à titre d’information générale uniquement. Ils ne reflètent pas les connaissances ou les opinions d’Autisme Canada et ne doivent pas être perçus comme des conseils d’ordre juridique ou médical. Toutes les décisions concernant les traitements doivent être prises par la personne en consultation avec un fournisseur de soins de santé certifié.