Carnitine

La carnitine, qui se trouve dans presque toutes les cellules du corps, joue un rôle essentiel dans la production d’énergie. Pour ce faire, elle transporte les acides gras à longue chaîne dans les mitochondries, qui les oxydent (« brûlent »). Elle évacue également les composés toxiques produits à l’extérieur de cet organite cellulaire pour empêcher leur accumulation. Compte tenu de ces fonctions principales, la carnitine est concentrée dans les tissus comme les muscles squelettiques et cardiaques, qui se servent des acides gras comme carburant diététique.

Selon des études, certaines personnes atteintes d’autisme ne produisent pas assez de carnitine, étant donné que le foie et les reins ne peuvent en produire suffisamment à partir de la lysine et de la méthionine (acides aminés). Pour ces personnes, la carnitine est un nutriment conditionnellement essentiel.

La carnitine se présente sous deux formes, D et L, qui sont des images en miroir (isomères) l’une de l’autre. Seule la L-carnitine est présente dans le corps et les aliments.

Références

  • Rebouche CJ. Carnitine. In: Modern Nutrition in Health and Disease, 9th Edition (edited by Shils ME, Olson JA, Shike M, Ross, AC). Lippincott Williams and Wilkins, New York, 1999, pp. 505-12.
  • The editors. Carnitine: lessons from one hundred years of research. Ann NY Acad Sci 2004;1033:ix-xi.
  • National Research Council. Food and Nutrition Board. Recommended Dietary Allowances, 10th Edition. National Academy Press, Washington, DC, 1989.
  • Rebouche CJ. Kinetics, pharmacokinetics, and regulation of L-carnitine and acetyl-L-carnitine metabolism. Ann NY Acad Sci 2004;1033:30-41.
  • Filipek, PA, Juranek J., Nguyen MT, et al., 2004. « Relative carnitine deficiency in autism. » J Autism Dev Disord. 2004 Dec;34(6):615-23.

Avis de non-responsabilité

Les informations, les données et le matériel contenus, présentés et fournis sur ce site le sont à titre d’information générale uniquement. Ils ne reflètent pas les connaissances ou les opinions d’Autisme Canada et ne doivent pas être perçus comme des conseils d’ordre juridique ou médical. Toutes les décisions concernant les traitements doivent être prises par la personne en consultation avec un fournisseur de soins de santé certifié.