Huile de foie de morue et oméga-3

L’huile de foie de morue contient des acides gras oméga-3, de la vitamine D, et est une excellente source de vitamine A, qui est un antioxydant et un activateur immunitaire. On l’appelle la « vitamine anti-infectieuse », car elle a permis de s’attaquer au virus de la rougeole. La vitamine A est également bénéfique dans les cas d’autisme, mais il faut faire attention : un excès de vitamines A et D peut être toxique. Le foie, les reins, les matières grasses du lait et l’huile de foie de morue sont des sources naturelles de vitamine A. Par contre, le palmitate de vitamine A, qui est ajoutée au lait, aux préparations pour nourrissons et aux céréales de petit déjeuner, n’offre pas les mêmes avantages que la vitamine A naturelle.

La pédiatre américaine Marie Megson a obtenu des résultats intéressants quand elle a utilisé de la vitamine A pour traiter ses patients atteints d’autisme. Selon ses rapports, ses patients ont commencé à parler plus souvent et plus clairement qu’avant le traitement. D’autres patients ont montré davantage de contacts visuels, ce qui suggérerait un meilleur fonctionnement des cellules en bâtonnets de leur œil.

La Dre Megson a également montré que certains enfants susceptibles aux troubles du spectre de l’autisme sont à risque de présenter une anomalie génétique des protéines G-alpha. Selon une théorie de la Dre Megson, ces enfants connaissent une régression lorsqu’ils sont exposés au blé, puis à l’antigène de la rougeole, puis à la toxine de la coqueluche. Cette séquence entraîne une déconnexion de leurs mécanismes des protéines G-alpha. Les voies des récepteurs rétinoïdes sont essentielles à la vision, à la perception sensorielle, au traitement du langage et à l’attention. Si votre enfant regarde de côté, cela peut indiquer un piètre fonctionnement de ses cellules en bâtonnets et indiquer une anomalie de ses protéines G-alpha. Veuillez consulter l’ouvrage de la Dre Jaquelyn McCandless et votre médecin pour obtenir plus de renseignements sur le sujet.

Références

  • The Merck Index 12th Ed., Merck & Co., Whitehouse Station, NJ (1997) entry 10150 pg 10150.
  • Mary N. Megson, M.D., F.A.A.P., The Biological Basis for Perceptual Deficits in Autism: Vitamin A and G Proteins, audiotape of a lecture presented ar rhe DAN! Conference in Cherry Hill, N.J., October 1999.
  • Megson, M.N., « Is Autism a G-alpha protein defect reversible with natural vitamin A? » Med. Hypotheses (200) 54 979-983s.
  • McCandless, J., Children with Starving Brains 3rd Edition 2007, p 121-122.

Avis de non-responsabilité

Les informations, les données et le matériel contenus, présentés et fournis sur ce site le sont à titre d’information générale uniquement. Ils ne reflètent pas les connaissances ou les opinions d’Autisme Canada et ne doivent pas être perçus comme des conseils d’ordre juridique ou médical. Toutes les décisions concernant les traitements doivent être prises par la personne en consultation avec un fournisseur de soins de santé certifié.