DMG / TMG

Missing Accordion Menu configuration.

Aperçu du traitement

La diméthylglycine et la triméthylglycine (communément appelées DMG et TMG) sont classées dans la catégorie des substances alimentaires et non des vitamines. On en trouve en très faibles quantités dans le riz brun et le foie. Parmi les avantages de la prise de DMG ou de TMG, mentionnons la modification comportementale, la diminution des épisodes convulsifs, l’atténuation des troubles obsessionnels-compulsifs et l’amélioration des compétences langagières.

Des milliers de familles ont constaté que la DMG et la TMG étaient relativement bénéfiques pour de nombreuses personnes atteintes d’autisme. À l’instar de la vitamine B6 et du magnésium, la DMG et la TMG sont sûres, relativement peu coûteuses, sans compter qu’elles aident environ la moitié des enfants et des adultes qui ont des troubles du spectre de l’autisme. Il convient de noter que certains enfants tolèrent la DMG et ne tolèrent pas la TMG. Remarquez également que la DMG et la TMG doivent toutes les deux être prises en combinaison avec de l’acide folique et de la vitamine B12.

Des recherches menées chez l’humain et l’animal ont montré que la DMG et la TMG améliorent l’efficacité du système immunitaire. Certains enfants et adultes atteintes d’autisme ont des convulsions et deux rapports publiés indiquent que la DMG entraînerait une diminution des épisodes convulsifs.

Deux études n’ont montré aucune amélioration liée à la prise de DMG par les personnes atteintes d’autisme. Cependant, on n’avait utilisé que la moitié de la dose recommandée dans le cadre d’au moins une de ces études. Ajoutons que, durant une étude à double insu et contrôlée par placebo à laquelle ont participé 84 sujets, les Drs Shin Siung Jung, Bernard Rimland et Stephen M. Edelson ont observé une diminution importante des problèmes comportementaux.

Références

  • Boman W.N. and Richmond, J.A., A double-blind, placebo-controlled, crossover, pilot trial of low dose dimethylglycine in patients with autistic disorder, J. Autism Dev. Disord 29 no 3 (1999) 191-194.
  • Kern, J.K., Miller, V.S., et al, Effectiveness of N, N-dimethylglycine in autism and pervasive developmental disorder, J. Child Neurol 16 no 3 (2001) 169-173.
  • Hariganesh, K. and Prathiba, J., Effectiveness of dimethylglycine on gastric ulcers in rats, J Pharm. Pharmacol. 52 no 12 (2000) 1519-1522.
  • Graber, C.D., Goust, J.M., et al., « Immunomodulating properties of dimethylglycine in humans, J. Infect. Dis. 143 no.1 (1981) 101-105.
  • Vojdani, A., Pangborn, J.B., et al., Infections, toxic chemicals and dietary peptides binding to lymphocyte receptors and tissue enzymes are major instigators of autoimmunity in autism, Iny J Immunopath Pharm 16 no.3 (2003) 189-199.

Avis de non-responsabilité

Les informations, les données et le matériel contenus, présentés et fournis sur ce site le sont à titre d’information générale uniquement. Ils ne reflètent pas les connaissances ou les opinions d’Autisme Canada et ne doivent pas être perçus comme des conseils d’ordre juridique ou médical. Toutes les décisions concernant les traitements doivent être prises par la personne en consultation avec un fournisseur de soins de santé certifié.