Méthode Greenspan

Méthode Greenspan (Floortime)

Le Dr Stanley Greenspan, pédopsychiatre, est reconnu pour sa méthode de traitement des enfants ayant des troubles du spectre de l’autisme et d’autres troubles du développement. Sa méthode est axée sur les interactions sociales et tient compte de paramètres sensoriels sous-jacents. Le modèle Floortime, qui évoque la participation à des activités ludiques au niveau du sol, repose sur l’hypothèse voulant qu’une interaction efficace favorise le développement cognitif et émotionnel de l’enfant et mobilise ses capacités d’apprentissage.

La méthode Greenspan repose sur le degré de développement, la différence individuelle et l’interaction. Au cœur de cette approche thérapeutique se trouvent des efforts systématiques visant à aider les enfants à gravir les échelons du développement. Dans le cadre de cette approche, on reprend les étapes du développement que les enfants ont manqué et recommence depuis le début.

Les six « jalons fonctionnels » sont les suivants :

  • l’autorégulation et l’intérêt pour le monde environnant;
  • l’intimité;
  • la communication bidirectionnelle;
  • la communication complexe;
  • les idées émotives;
  • la pensée émotive.

La méthode Greenspan comprend l’utilisation d’une grille d’observation sur laquelle le parent peut noter où se trouve son enfant sur l’échelle du développement et les jalons particuliers nécessitant un renforcement au besoin.

En travaillant intensivement avec les parents et les thérapeutes, on aide les enfants à grimper dans l’échelle du développement et à acquérir les compétences qui leur manquent. Il s’agit à la fois d’une méthode et d’une philosophie. Plus important encore, c’est que cette méthode peut être utilisée aussi bien à la maison qu’à l’école. On peut aussi la combiner aux différentes thérapies suivies par l’enfant.

La méthode Greenspan repose en partie sur l’utilisation de l’approche « Floortime » pendant une période intensive de 20 à 30 minutes pendant laquelle le parent s’amuse par terre en toute intimité avec son enfant. La spontanéité et le plaisir sont au rendez-vous. Étant donné qu’il est en synchronisme avec les émotions de son enfant et qu’il voit ce qui l’intéresse et le motive, le parent peut l’aider à gravir les échelons du développement. L’objectif est d’amener l’enfant à vouloir apprendre comment écouter, comment amorcer un dialogue, comment prendre l’initiative, comment utiliser les connecteurs causaux et logiques et comment résoudre des problèmes. Le parent devient un partenaire de jeu très actif de l’enfant. Il doit se laisser diriger par l’enfant et s’intéresser à tout ce qui capte son intérêt. Tout cela doit encourager les interactions. Par exemple, si l’enfant veut jouer avec des blocs, le parent peut ajouter des blocs à la tour que l’enfant est en train d’ériger – en fait, le parent doit faire le maximum pour créer une interaction positive.

Les quatre buts du Floortime sont les suivants :

  • Objectif 1 — Encourager l’attention et l’intimité.
  • Objectif 2 — Favoriser la communication bidirectionnelle.
  • Objectif 3 — Encourager l’expression et l’utilisation des sentiments et des idées.
  • Objectif 4 — Promouvoir la pensée logique.

Avis de non-responsabilité

Les informations, les données et le matériel contenus, présentés et fournis sur ce site le sont à titre d’information générale uniquement. Ils ne reflètent pas les connaissances ou les opinions d’Autisme Canada et ne doivent pas être perçus comme des conseils d’ordre juridique ou médical. Toutes les décisions concernant les traitements doivent être prises par la personne en consultation avec un fournisseur de soins de santé certifié.