PECS

PECS (Picture Exchange Communication System – Système de communication par échange d’images)

Le PECS est un système de communication par échange d’images qui a été élaboré pour aider les personnes ayant des troubles du spectre de l’autisme ou une déficience développementale qui ont des aptitudes verbales limitées ou qui en sont totalement dépourvues.

Le but de PECS est d’établir un système de communication fonctionnelle par l’image dans un contexte social. La prémisse est le fait que l’enfant qui pointe une image n’est pas une forme de communication, à moins qu’il cherche simultanément à attirer l’attention d’une autre personne. Apprendre à un enfant à prononcer des mots N’EST PAS l’objectif du PECS. La philosophie du programme est qu’une personne doit comprendre le but de la communication avant qu’un échange verbal puisse avoir lieu véritablement. Les échanges verbaux ne sont pas encouragés dans le cadre du programme; seuls les échanges non verbaux le sont.

L’apprentissage à l’aide du système d’échange d’images s’effectue en six phases.

Phase I : La première phase consiste à faire en sorte que l’enfant demande spontanément des objets ou des activités. Déterminez ce que l’enfant veut. Trouvez les choses que l’enfant demandera (p. ex. un jouet préféré). Cette phase nécessite généralement deux partenaires (parents, enseignants, thérapeutes ou frères ou sœurs). Le premier partenaire montre à l’enfant quelque chose que l’enfant aime vraiment. Le deuxième partenaire reste derrière l’enfant et attend que l’enfant fasse un geste en direction de l’objet. Il aide alors l’enfant à prendre l’image correspondant à cet objet, puis à remettre l’image au premier partenaire. Lorsque le premier partenaire obtient l’image, il remet immédiatement l’objet demandé à l’enfant. Une confirmation verbale est donnée par le premier partenaire (p. ex. « Oh, tu veux le train »). Le deuxième partenaire s’efface graduellement, laissant l’enfant ramasser lui-même l’image et la remettre au premier partenaire. Il ne faut pas demander à l’enfant ce qu’il veut ou lui dire quelle image choisir. Le but de cette phase est d’amener l’enfant à amorcer spontanément une communication.

Phase II : Une fois que l’enfant comprend la phase I et peut indépendamment formuler une demande, la phase II peut commencer. Durant la phase II, l’enfant continue à demander des objets ou des activités, mais il doit se déplacer sur une plus grande distance pour obtenir l’image ou se rendre jusqu’au premier partenaire. Les partenaires peuvent également commencer à pratiquer l’échange d’images dans différents milieux (au magasin ou dans une autre pièce). Enfin, des personnes autres que les partenaires initiaux peuvent travailler avec l’enfant. L’enfant peut aussi commencer à élargir son vocabulaire de symboles. L’éventail d’objets ou d’activités de renforcement s’élargit, mais on ne présente qu’une seule image à la fois à l’enfant.

Phase III : L’enseignant demande à l’enfant de choisir entre plusieurs objets sur une planche; le but étant de l’amener à faire un choix personnel. L’enseignant peut commencer par demander : « Qu’est-ce que tu veux? », mais il doit rapidement éliminer la parole pour amener peu à peu l’enfant à faire des choix spontanément. Si l’enfant a du mal à choisir entre un trop grand nombre d’images, le nombre d’objets peut être réduit à 2 ou 3, puis augmenté progressivement.

Phase IV : Une fois que l’enfant peut rapidement et facilement choisir des images et faire des demandes spontanées en vue d’obtenir divers objets auprès de différentes personnes, on peut commencer à se concentrer sur la structure de la phrase. On enseigne à l’enfant à utiliser des syntagmes pour faire des demandes plus longues. L’enfant commence par combiner une image correspondant aux mots « je veux » avec une image de l’activité ou de l’objet demandé. Les deux images seront jointes pour former un syntagme, et ce syntagme sera échangé avec l’interlocuteur pour obtenir l’activité ou l’objet représenté sur l’image.

Phases V et VI : Les cinquième et sixième phases se produisent en même temps et se concentrent sur d’autres compétences de l’enfant. Des adjectifs et d’autres mots peuvent être ajoutés.

Grâce à l’utilisation d’images pour « je vois », « j’entends », « je ressens », « je sens », etc., on enseigne à l’enfant à formuler des commentaires sur des aspects de son environnement.

Avis de non-responsabilité

Les informations, les données et le matériel contenus, présentés et fournis sur ce site le sont à titre d’information générale uniquement. Ils ne reflètent pas les connaissances ou les opinions d’Autisme Canada et ne doivent pas être perçus comme des conseils d’ordre juridique ou médical. Toutes les décisions concernant les traitements doivent être prises par la personne en consultation avec un fournisseur de soins de santé certifié.

Back to Top