Scénarios sociaux

Les scénarios sociaux sont de simples descriptions de situations sociales quotidiennes, écrites du point de vue d’un enfant. Elles peuvent aider un enfant à se préparer aux changements à venir dans sa routine, à démystifier les interactions sociales et à faire le pont entre ses compétences scolaires et ses expériences de la vie réelle. Ainsi, avec l’aide d’un adulte, l’enfant apprend le scénario d’une situation avant qu’elle se produise. Lorsque la situation se produit réellement, l’enfant peut alors utiliser le scénario pour orienter son comportement.

Chaque scénario social utilise plusieurs types de phrases :

  • Phrases descriptives (De) : donnent des détails (qui, quoi, quand et pourquoi) pour aider l’enfant à reconnaître une situation lorsqu’elle se produit réellement.
  • Phrases directives (Di) : donnent à l’enfant les réponses sociales appropriées dans une situation donnée.
  • Phrases perspectives (P) : décrivent les sentiments ou les réponses possibles de l’enfant.
  • Phrases affirmatives (A) : concernent souvent une loi/règle ou une opinion généralement acceptée.
  • Phrases coopératives (Co) : décrivent comment d’autres personnes peuvent aider dans une situation donnée.
  • Phrases de contrôle (Cn) créées par l’enfant : aident l’enfant à se souvenir des stratégies qui ont fonctionné pour lui.

Voici, par exemple, un scénario social comportant les six types de phrases :

Lorsque nous allons au magasin de chaussures, nous avons un choix à faire parmi de nombreuses chaussures. (De) Je pourrai ne pas savoir quelles chaussures choisir. (P) Tout le monde comprend cela. (A) Je peux tenir mon lacet pendant que je me décide. (Cn) Lorsque j’aurai pris une décision, je le dirai à l’adulte. (Di) L’adulte ira chercher les chaussures pour moi. (Co)

Il a été suggéré que les scénarios sociaux doivent utiliser chacun de ces types de phrases selon des ratios précis. Par exemple, selon certains chercheurs, les phrases directives ne doivent pas être utilisées aussi souvent que les phrases descriptives. Cependant, les scénarios sociaux peuvent demeurer efficaces même lorsque ces règles ne sont pas respectées.

Les scénarios sociaux sont écrits à la première personne, au présent, et du point de vue de l’enfant. Le parent, l’enseignant, le thérapeute ou le conseiller doivent écrire le scénario en fonction du vocabulaire de l’enfant et de son niveau de compréhension. Le scénario est mis par écrit et présenté dans un livret. Une fois qu’un scénario est prêt, un adulte devrait le lire à l’enfant au moins deux fois, même si l’enfant est capable de le lire. Dans le cas des enfants qui ne savent pas lire, on peut réaliser des enregistrements audio/vidéo du scénario que l’enfant pourra étudier chaque jour. Enfin, on pourra vérifier l’efficacité de chaque scénario et cesser graduellement de l’utiliser une fois le comportement appris.

Les scénarios sociaux reposent sur la théorie que la difficulté d’établir des interactions sociales réciproques est l’une des principales caractéristiques de l’autisme. Cette difficulté pourrait résulter de l’activation inhabituelle de certaines zones du cerveau utilisées pour les compétences sociales.

Les scénarios sociaux aident les enfants atteints d’autisme à améliorer leurs interactions sociales en leur donnant des descriptions simples et claires de repères sociaux et de comportements appropriés. Cependant, on ne comprend pas clairement pourquoi les scénarios sociaux fonctionnent pour les enfants atteints d’autisme puisque ces derniers sont incapables de déceler des indices sociaux dans leur environnement quotidien. Certains chercheurs croient que les personnes atteintes d’autisme ont du mal à comprendre ce que les autres pensent, savent ou ne savent pas. Cette difficulté est parfois appelée la théorie du déficit de l’esprit.

Les scénarios sociaux peuvent améliorer la théorie de l’esprit d’un enfant de plusieurs manières. Ils peuvent notamment donner à l’enfant des exemples d’indices et de comportements sociaux particuliers, ce qui peut améliorer sa capacité de résolution de problèmes sociaux en général. Les scénarios sociaux peuvent aussi aider l’enfant à organiser des indices sociaux auparavant mal organisés. En outre, comme ils utilisent l’imprimé, l’audio ou la vidéo au lieu d’un enseignant, les scénarios sociaux peuvent éliminer une partie de l’angoisse associée aux relations sociales. De cette façon, les enfants atteints d’autisme parviennent à se concentrer sur ce qui est dit plutôt que sur la relation avec la personne qui leur parle.

Références

  • Gray, C.A., and J.D. Garand. 1993. « Social Stories: Improving responses of students with autism with accurate social information . » Focus on Autistic Behavior 8(1):1-10.
  • Del Valle, P.R., et al. 2001. « Using Social Stories with Autistic Children. » Journal of Poetry Therapy 14(4):187-197.
  • Reynhout, G., and M. Carter. 2006. « Social Stories for children with disabilities. » J Autism Dev Disord. 36(4):445-469.
  • Rowe, C. 1999. « Do Social Stories Benefit Children with Autism in Mainstream Primary Schools? » British Journal of Special Education 26:12-14.
  • Iacoboni, M. 2006. « Failure to deactivate in autism: the co-constitution of self and other. » Trends Cogn Sci. 10(10):431-433.
  • Leekam, SR, and J. Perner. 1991. « Does the autistic child have a metarepresentational deficit? » Cognition 40(3):203-218.
  • Scattone, D, et al. 2002. « Decreasing disruptive behaviors of children with autism using social stories. » J Autism Dev Disord. 32(6):535-543.
  • Thiemann, K.S., and H. Goldstein. 2001. « Social stories, written text cues, and video feedback: effects on social communication of children with autism. » J Appl Behav Anal. 34(4):425-446.
  • Kuoch, H., and P. Mirenda. 2003. « Social Story Interventions for Young Children with Autism Spectrum Disorders. » Focus on Autism and Other Developmental Disabilities 18(4):219-227.
  • Rogers, S. 2000. « Interventions That Facilitate Socialization in Children with Autism. » Journal of Autism and Developmental Disorders 30(4):399-409.
  • McConnell, S.R. 2002. « Interventions to facilitate social interaction for young children with autism: review of available research and recommendations for educational intervention and future research. » J Autism Dev Disord. 32(5):351-372.

Par Lara Pullen, Ph.D. L’information sur cette page a été reproduite avec la permission de Healing Thresholds. Copyright (c) 2007, Healing Thresholds, inc. Tous droits réservés.

Avis de non-responsabilité

Les informations, les données et le matériel contenus, présentés et fournis sur ce site le sont à titre d’information générale uniquement. Ils ne reflètent pas les connaissances ou les opinions d’Autisme Canada et ne doivent pas être perçus comme des conseils d’ordre juridique ou médical. Toutes les décisions concernant les traitements doivent être prises par la personne en consultation avec un fournisseur de soins de santé certifié.